L’art du portrait

Depuis mes années à l’école des Beaux Arts Ilya Répine à Saint-Pétersbourg, le portrait était un de mes genres préférés.

« Portrait de Vera Sturman » Paris, 2004 huile sur toile, 90X111 cm

Ce n’est pas par hasard que mon diplôme fut composé de 3 portraits des musiciens de Saint-Pétersbourg – le célèbre chef d’orchestre Yuri Témirkanov, le tenor Vladimir Solodovnikov et le contrebassiste soliste d’orchestre Vladimir Shostak
Les années 90 n’étaient pas faciles pour faire de bonne photos, j’espère un jour avoir accès au Musée des Beaux Arts Répine où sont conservées ses œuvres et en faire des fichiers dignes de ce nom, mais pour l’instant ce sont que des souvenir et photos en noir et blanc que j’ai de cette période;

Toutefois cette information me parait importante pour comprendre la suite de mon travail dans ce genre.

« Portrait de Marina Tchebourkina, organiste, peint à la Cité Internationale des Arts, Paris, 1993 40X50 aquarelle et blanc de gouache

 » Portrait d’Isabelle de Andia », 2008 30X40 cm aquarelle

 

J’aime les portraits, mais c’est la recherche d’un personnage , de ses émotions profondes qui m’intéressaient toujours plus que la ressemblance brute telle quelle ou encore la technicité léchée  souvent nécessaire pour les portraits de commande.  J’en ai  certes fait  un certain nombre dans ma vie,  et si vous souhaitez m’en commander un, je ferai un plaisir d’étudier votre demande en détail. Toutefois, j’avoue que bien que considérée comme douée pour les portraits par mes pairs et pas les clients,  je n’ai pas fait de ce travail mon source de revenu principal, voulant toujours rester libre et choisir  aussi bien mes modèles tout simplement mais aussi  le style et l’approche du personnage.

 » Portrait de Wand Ligen , artiste-peintre et galeriste chinois » 40X50 cm huile sur toile, étude de 2 heures réalisé en résidence artistique en Chine 2018, province Hubei

 

 

 » Femme chinoise en costume de la dynastie Ming » huile sur toile 50X60 cm 2018 étude réalisé en 1 heure en résidence en Chine, province Hubei,Shangjii

 

 » étude pour le portrait de Yuri Temirkanov dans son cabinet à la Philharmonie de Saint-Pétersbourg, 1990, Huile sur toile 40X70 cm

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Portrait de Veronika Boulicheva chantant la romance tsigane  » Non, il ne m’aimait pas vraiment »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une des surprises d’un de mes modèles je me rappellerai toujours bien que cela s’est passé il y a plus de 10 ans :  C’était quand je peignais  le portrait de Chris, une chanteuse qui fréquentait un moment nos Salons  » Aux Batignolles » . Chris est venue  pour poser et s’attendait à « travailler dure » pendant plusieurs séance. Au bout d’une demi-heure je lui ai dit, c’est terminé, it’s done…. J’ai tout dit et n’entendait plus continuer – l’image que je voulait donner d’elle a réussi toute de suite; Elle n’en revenait pas, était méfiante même si le portrait lui plaisait et elle ne pouvait rien dire de plus …

Ce n’est bien sur par le cas de tous les portraits, parfois c’est bien plus compliqué et je suis obliger de me « battre » avec la toile pour arriver à l’expression et le rendu que je veux obtenir.

Toujours est-il que c’est  toujours une affaire de passion et d’une certaine fusion – le modèle doit produire les émotions fortes chez moi et pour cela il doit lui-même être animé par une émotion qu’il exprime…
C’est d’ailleurs pour cela que j’ai toujours aimé peindre les musiciens qui oublient ma présence et qui sont animés par l’émotion de la musique. Et quand ce sont mes amis ou les personnes que j’ai choisi qui posent, je leur donne la complète liberté du mouvement et leur fait parler des sujets qui les intéressent.