Les jardins de France présentés à l’exposition d’Anna Filimonova au Château de Villandry, Vallée de la Loire.

En 2018  du 8 avril jusqu’au 27 mai
le Château de Villandry – Joyau de l’art des jardins à la  française
accueilla l’exposition d’Anna Filimonova

« Villandry, au cœur des jardins de France »
réunit une quarantaines d’œuvres  (peintures à l’huile, aquarelles  et croquis réalisées pendant plusieurs années au cours des  voyages  en France)

Le jardins des simples, les Ifs  » Villandry », huile sur toile, 50X61 année de création 2017

 Lire les reportages sur l’exposition dans

cliquez sur le nom la Nouvelle République ;

cliquez sur le nom l’Observateur russes

Voir les photos de vernissage, genèse de l’exposition, images d’œuvres – 

Discours d’ouverture par Henri Carvallo propriétaire du Château de Villandry et Alexandre Andrianov, Conseiller Culturel de l’Ambassade de Russie

Avec Jérome Tebaldi, Maire-adjoint de Tours à l’attractivité et aux relations internationales

Délégation des diplomates russes venus de Paris pour le vernissage le 7 avril 2018

Henri Carvallo et Anna Filimonova au vernissage le 7 avril 2018

Pour voir l’annonce et  la présentation d’Henri Carvallo – cliquer ici:

Genèse de l’exposition
Anna est une grande voyageuse, et travaille beaucoup en plein air. Un de ses lieux de prédilection sont des châteaux et chaque visite aux châteaux lui donne des nouvelles sources d’inspiration.

Anna au Château de la Chatonnière

Ainsi entre 2005 et 2010 ce sont surtout des jardins des châteaux de la Loire qui la passionnaient, la Chatonnière, ( c’est la grâce à la rencontre avec Beatrice de Andia qu’Anna decouvre l’art des jardins) viennent Villandry, Amboise, Ainay-le–Vieil, Chaumont sur Loire.

« Château d’Amboise », aquarelle

 

 

peinture dans une des chartreuses des jardins d’Ainay-le-Vieil

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2011 Anna Filimonova jette son dévolue sur la Normandie et là c’est le jardin de Claude Monet à Giverny l’attire comme un aimant ( et il est représenté à plusieurs reprise à l’exposition) mais il l’entraine aussi vers la découverte des châteaux et jardins normands. C’est ainsi que le Château d’Aveny, Château de la Madeleine,  Château d’Ambleville, Château de la Roche Gyuon déploient leurs écrins de verdure sur les aquarelles d’Anna Filimonova

 

En 2014 elle invente une nouvelle formule – ce qu’elle appelle «  des suites aquarellées » – qui se veulent comme des boites à trésors afin de voir et revoir les parties variées des châteaux et de leur jardins sous des angles différentes.

Les châteaux de France chacun riche de son histoire, ayant plusieurs façades marquées par la vie des nombreux siècles, des nombreux personnages historiques ainsi se laissent découvrir en douceur sous l’œil admiratif du peintre.

Ce n’est pas une glacis d’architecture, ce n’est pas une peinture impressionniste non plus -Anna cherche à transmettre l’âme des lieux, crée une ambiance des jardins, parfois même évoque l’histoire où les propriétaires que cela soit les propriétaires actuels ou historiques.

A partir de 2015 Anna  retravaille beaucoup plus à l’huile aussi bien en plein air qu’en faisant vivre ses souvenirs et  impressions pour obtenir les vues des jardins les plus représentatives et oniriques.

A travers cette exposition Anna nous offre un hymne de l’art des jardins.

  • Ils ont dit à propos de sa peinture des jardins :

Marie-Sol de la Tour d’Auvergne

« Les tableaux d’Anna Filimonova reflètent toute la poésie des parcs et jardins de nos châteaux et la fantasmagorie de leurs couleurs selon les saisons. Je suis tout a fait séduite par la rapidité et la qualité de son exécution et  souhaite qu’elle continue ainsi a nous faire découvrir de nombreux autres jardins de France avec son bel œil d’artiste. »  dit de son travail Marie-Sol de La Tour d’Auvergne  Vice Présidente de la Fondation des Parcs et Jardins de France, créatrice des Jardins d’eaux autour du château familiale Ainay-Le Vieil

 

Jean-Louis Sureau

« Au jardin de la France, l’Histoire et la nature ont conjugué leur action pour composer des images. Depuis des siècles, les peintres s’emploient à reproduire ces paysages qui sont, tout à la fois,  un ensemble d’éléments du patrimoine offerts à la vue et leur représentation.

Familière et amoureuse de ces pays de Loire, Anna Filimonova y crée depuis plusieurs années des œuvres sensibles avec l’œil du connaisseur attentif et une main très sûre, formée dans la prestigieuse tradition russe.

Nous lui sommes tous reconnaissants de son goût pour notre région, de la joyeuse variété de ses œuvres qui complète aussi naturellement qu’harmonieusement l’expression artistique sur les rives de la Loire.  »  Jean-Louis Sureau, directeur du château royal d’Amboise